fbpx

Le parfum existait déjà bien avant le début de notre ère et continue de nous enivrer. Le processus de fabrication de ce produit luxueux s’est modernisé au fil du temps mais les bases et les matières utilisées restent souvent les mêmes. Les fruits, les fleurs ou encore les épices permettent de produire des fragrances aussi originales que délicieuses. Mais comment réalise-t-on vraiment un parfum ?

Les toutes premières étapes avant de créer un parfum

La charte de formulation

Avant la création d’un parfum, il faut mettre en place une charte de formulation, c’est-à-dire un cahier des charges qui liste les critères, les exigences que l’on a pour le parfum. Cela comprend la liste des ingrédients autorisés et bannis (Exemple : Ok pour ingrédients d’origine naturelle mais pas ok pour ingrédients d’origine synthétique, pas de conservateurs, pas de colorants...) On peut aussi y définir les référentiels/attentes souhaités (Ex : végan, certifiable Cosmos Natural, Cosmos Organic, hypoallergénique, sans alcool…)

 

La direction créative

Avant également de commencer la phase de parfumage, il est d’usage d’écrire un brief qui sera le fil conducteur pour le parfumeur. Dans ce brief, il est question des familles olfactives ciblées (veut-on un parfum fleuri, un parfum gourmand, un parfum boisé …), des ingrédients que l’on veut faire ressortir spécifiquement (veut-on faire un parfum à la rose, à la vanille ou à l’orange …), du prix accordé au concentré (x euros du kilo), de la cible que l’on souhaite toucher (hommes ou femmes, tranches d’âge, spécificités culturelles qui pourraient avoir un impact sur les gouts en matière d’olfaction …)

Les ingrédients que l’on trouve dans un parfum

Pour fabriquer un parfum, la toute première étape est de choisir et de sélectionner les ingrédients. Certains utilisent des ingrédients d’origine synthétique, c’est-à-dire des molécules issues de la pétrochimie. Il y a 2 sortes de molécules d’origine synthétique, celles qui reproduisent les molécules que l’on trouve dans la nature et d’autres qui sont une pure invention de l’homme. Il est également possible de sélectionner des matières premières d’origine naturelle qui proviennent de fleurs, de fruits, d’épices, de résines, de feuilles, de bois ou encore de racines.

Chez Virevolte, nous n’utilisons que des matières premières d’origine naturelle pour fabriquer nos parfums.

Les techniques d’extraction

Pour les matières premières d’origine naturelle, plusieurs procédés d’extraction existent, comme la distillation (faite avec un alambic), l’expression (utilisée pour les agrumes notamment), l’enfleurage (la méthode historique pour les fleurs fragiles comme la rose ou le jasmin - technique qui n’est plus utilisée aujourd’hui), l’extraction au solvant, les macérations, les infusions …

En savoir plus >>

La production d’un parfum

Cette première étape permet de travailler sur un concentré de parfum qui sera ensuite mélangé à de l’alcool et à de l’eau. Les dosages/concentrations peuvent varier selon le type de parfum (eau de cologne, eau de toilette, eau de parfum, parfums…)

En savoir plus >>

L’étape technique

Pour créer un parfum, le parfumeur ou nez élabore un mélange de plusieurs ingrédients afin de composer une fragrance unique avec plusieurs notes. Il teste plusieurs formules pour trouver la recette idéale et la juste dose de chaque matière première. Dans la réalité, il faut de nombreux essais et tests auprès des consommateurs pour développer un parfum satisfaisant. A ce stade, les éléments que l’on teste sont la désirabilité du parfum et sa rémanence (sa tenue dans le temps).

Une fois l’odeur désirée obtenue, il ajoute de l’alcool au mélange afin de diluer les ingrédients et un peu d’eau.

L’étape suivante est la macération, processus de plusieurs semaines qui permet d’imprégner l’alcool de toutes les senteurs des matières premières. Ensuite il est d’usage de glacer le mélange (de le faire baisser en température), cette action permet de cristalliser les impuretés qui seront ensuite filtrer pour obtenir des jus limpides. Le jus est le terme utilisé dans le jargon des parfumeurs pour parler du parfum.

Être nez, présentation du métier

La personne qui crée un parfum est appelée un "nez". Il s’agit d’un artiste parfumeur, capable de transmettre des émotions et des concepts grâce à la composition d’une fragrance comme un musicien pourrait le faire avec des sons ou un peintre avec une toile.

Le métier de nez ne s’improvise pas, le parfumeur se forme pendant de nombreuses années afin de pouvoir connaître les différentes senteurs et surtout les identifier. Un parfumeur doit mémoriser des milliers d’odeurs différentes. Après des études généralement spécialisées en parfums et cosmétiques, il doit se former étape par étape auprès d’autres nez. La mémoire mais aussi la patience sont deux qualités indispensables pour être un bon nez, tout comme la précision et la détermination.

Le parfumeur est capable d’anticiper l’évolution des matières premières et de savoir comment les modifier ou les assembler avec d’autres ingrédients. Il analyse la fragrance de ces produits pour en évaluer la qualité. Il ajoute petit à petit une senteur à une autre en combinant les essences avant de définir les "dominantes". Elaborer un parfum est un véritable processus scientifique, la composition est dosée au millilitre près car une seule goutte peut tout changer ! Si parfois elle est capable d’améliorer le jus, elle peut aussi complètement transformer l’odeur voire la détruire. Le nez teste alors plusieurs combinaisons jusqu’à obtenir le parfait élixir.

Elaborer un parfum est également un véritable processus créatif, l’artiste parfumeur compose des fragrances sur mesure qui révèlent des émotions et s’adaptent aux différences tendances et besoins des clients.

Le nez ne travaille pas uniquement en parfumerie (fine fragrance c’est-à-dire les parfums de peau), il crée aussi des parfums pour les domaines de la cosmétique (gel douche, savon, capillaire, soin corps...)

Nous entendons souvent que les parfums d’origine naturelle ne tiennent pas, c’est-à-dire que leur odeur ne dure pas. Il s’agit d’a priori, c’est tout le savoir-faire du parfumeur que de savoir équilibrer les notes de tête, de cœur et de fond grâce à ses choix d’ingrédients et de leur dosage. Qu’elles soient d’origine naturelle ou synthétique, les notes de tête sont de petites molécules légères qui s’évaporent rapidement, alors que les notes de cœur et encore plus les notes de fond sont de grosses molécules, lourdes qui s’accrochent et diffusent leur odeur longtemps (c’est le cas par exemple de la vanille ou de la fève tonka). La rémanence d’un parfum est donc liée au savoir-faire du parfumeur (équilibre entre molécules légères vs lourdes ) et non de l’origine des ingrédients utilisés (naturelle ou synthétique).

Le nez de Virevolte

Pour allier formulation naturelle et sensorialité à nos parfums, nous avons choisi de faire confiance à notre talentueux parfumeur, Cyrill Roland.

Cyrill a grandi dans le Sud de la France, au cœur de la Provence, terre aux milles senteurs où chaque balade est une découverte olfactive. Devenu parfumeur, il a beaucoup travaillé sur les ingrédients naturels pour lesquels il a développé une véritable passion.

Ses 20 ans d’expériences l’ont aidé à développer une collection unique de senteurs qui l’ont inspiré dans sa création de fines fragrances.